Sans rien est un travail réalisé dans l'usine de papier Zuber-Rieder dans le Doubs. Je me suis intéressée aux ouvriers qui emballaient des ramettes de papier à la chaîne. Pendant qu'ils effectuaient leur tâche tout en parlant, leurs gestes étaient rythmés, précis et ne leur demandaient plus aucune attention particulière. Je me suis alors demandée si c'était les objets: ramette de papier, scotch, poids... qui leur permettaient de se souvenir des gestes à effectuer ou s'ils étaient inscrits dans leurs corps. Je les ai filmés en train d'emballer les ramettes de papier puis je leur ai demandé s'ils voulaient bien faire ces gestes sans la matière. Cette succession de gestes sans matière demandait toute leur attention. Leurs mouvements n’étaient guidés que par le souvenir qu’ils en avaient. La justesse ou l’erreur n’étant plus visible ils semblaient ne pouvoir s’appuyer concrètement sur rien. Cette vidéo témoigne de cette expérience.